La Carboxythérapie, une technique efficace pour les cernes colorées

Avec l’apparition des rides, les cernes et les poches sont l’une des préoccupations esthétiques numéro 1 chez beaucoup d’hommes et de femmes. Zoom sur une technique de médecine esthétique aussi douce qu’efficace pour venir à bout de ces disgracieuses marques bleutées.De teinte violacée, bleue, les cernes colorés sont dus à des dépôts pigmentaires bruns ou noirs sous les yeux. Ils résultent d’une accumulation des pigments du sang sous une peau extrêmement fine à cet endroit. D’origine diverse (fatigue, stress, tabac, alcool, hérédité…), ces dépôts pigmentaires peuvent apparaître chez les personnes très jeunes et sont plus marqués chez les sujets de type méditerranéen. A la stase veineuse, s’ajoute une petite insuffisance circulatoire : plusieurs phénomènes entrent donc en jeu.

Il est toujours possible de jouer sur l’épaisseur de la peau grâce à l’application régulière d’un cosmétique exfoliant à base d’acides de fruits.

Cette exfoliation douce permet à la fois de diminuer la couche cornée tout en stimulant la synthèse des fibres de collagène et d’élastine par le derme qui se regonfle. Au fil des semaines, la peau se densifie à nouveau et retrouve ainsi une certaine qualité. Contenant de la vitamine K Oxyde, certains soins quotidiens peuvent renforcer la paroi capillaire.

Leur botte secrète ? Comme un maquillage, ils possèdent une propriété de réflexion de la lumière donnant ainsi un aspect sombre. Cependant, ce sont évidemment les traitements de médecine esthétique, le peeling superficiel (appliqué au coton-tige au ras des cols) et la carboxythérapie qui offrent les meilleures chances d’obtenir une disparition progressive et rapide des cernes colorés.

La carboxythérapie, la méthode gagnante

Si le peeling superficiel permet un épaississement de la peau, la carboxythérapie va en plus stimuler la micro-circulation. Or les cernes bleus sont dus non seulement à une peau fine mais aussi à une stase veineuse.

Reconnue par un grand nombre de médecins, l’utilisation du gaz carbonique par injection se pratique depuis plus de 80 ans dans les indications médicales vasculaires et orthopédiques. Aujourd’hui, cette technique se redécouvre pour ses applications dans le domaine de l’esthétique. Elle séduit par sa simplicité, son accessibilité (elle est beaucoup moins onéreuse que d’autres traitements) ainsi que par son coté naturel car aucun corps étranger n’est injecté.

Qu’est ce c’est ?

La méthode consiste à injecter sous la peau du gaz carbonique ou dioxyde de carbone (Co2) à l’état gazeux. Celui-ci est totalement inodore et incolore. Il se diffuse immédiatement dans le sang, muscles et la peau entrainant une stimulation de la vasodilatation locale et une augmentation de l’oxygène dans les tissus.

Ce puissant effet vasodilatateur améliore le métabolisme cellulaire et l’irrigation des tissus. Le sang circule mieux, donc les dépôts pigmentaires se font plus rares. L’eau stagnant est drainée. Les fibroblastes, ces cellules fabriquant les fibres de la peau (collagène, élastine), travaillent mieux et plus. D’où un raffermissement et une meilleure densité de la peau.

La séance de A à Z

Elle dure au maximum une demi-heure. A l’aide d’une très fine aiguille, le médecin pique plusieurs fois à chaque coin de l’oeil là où les deux paupières se rejoignent (canthus). L’opération n’est pas douloureuse mais impressionnante car outre le fait que l’on pique près des yeux, sous l’effet du gaz, la peau se soulève, gonfle et crépite quelques secondes. Le gaz est rapidement éliminé par l’organisme, soit par les poumons, soit par les reins.

Après la séance, il n’y a aucune précaution particulière à prendre. On peut retourner travailler et même porter des lunettes si on le souhaite. Comme il s’agit d’une zone assez fragile et délicate, un hématome peut éventuellement apparaître. Un soupçon d’anti-cernes pour le camoufler et le tour est joué !

Il faut compter 4 à 5 séances maximum avec une semaine d’intervalle entre chaque. Au final, on obtient une réelle estompe de la couleur et une qualité de peau améliorée. Ensuite, ce résultat s’entretient avec deux séances rapprochées tous les 6 mois.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *