Programme anti-fatigue avant l’hiver

L’activité de certaines de nos fonctions diminue avec la longueur du jour, mais le monde « moderne » fait fi de ces cycles naturels et l’arrivée de l’automne, puis le passage à l’hiver, dévoilent nos vulnérabilités.

Qui aujourd’hui peut assurer avoir une alimentation parfaitement équilibrée, une hygiène de vie irréprochable et jouir d’un quotidien sans aucun stress, conditions essentielles à la grande forme ? Révolu, le rythme ancestral du repos hivernal et de l’activité estivale ! En forme ! Toujours en forme … même sans le soleil !

L’alimentation anti-fatigue

    • Des fruits et des légumes de saison, à chaque repas, en misant sur ceux qui sont riches en vitamine C (agrume, choux …)
    • Des féculents à chaque repas, pour leur énergie progressivement libérée
    • Du poisson, viande, œufs une fois par jour : le plein de fer et protéines, anti-fatigue
    • Un produit laitier à chaque repas, pour le calcium osseux bien sûr mais aussi le tryptophane, précurseur de la sérontonine, hormone régulant le sommeil et l’humeur
    • De l’eau


« Vitaminez » votre alimentation

L’alimentation équilibrée devrait suffire à nous aider à lutter contre les aléas saisonniers. Mais souvent pauvre en éléments frais, moins riche en vitamines et minéraux, il est nécessaire de la complémenter. Quels sont les besoins spécifiques adaptés à ces périodes de morosité ?

Programme anti-fatigue avant l’hiver

  • Pour retrouver votre tonus misez sur la vitamine C. Non synthétisée par l’organisme, il faut un apport extérieur pour renforcer nos défenses, stimuler notre métabolisme.
    A une condition : qu’elle soit d’origine naturelle ! Très utile à l’approche de l’hiver où nos besoins sont accrus.
  • Une nutrition anti-carences pour garder la forme et moral, par une synergie de vitamines, minéraux et oligo-éléments.
  • Du magnésium pour le tonus et le bien-être.
  • Des vitamines du groupe B (B6; B9 et B12), essentielles à l’équilibre nerveux associées à des plantes équilibrantes, pour éviter la « déprime saisonnière ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *